Au-delà de la pénétration

E n l a r g e   

y o u r   

r e a l i t y   !

Si la sexualité était une question de plaisir, les femmes seraient moins pénétrées et les hommes le seraient davantage.

 

Au-delà de la pénétration,
essai de Martin Page,
160 pages, 12€, ISBN 9782371000926

Le livre : Un manifeste bref et percutant sur les rapports de genre

Et si le corps était un territoire à redécouvrir ?
Et si pénétrer c’était passer à côté et fuir ?
Et si la sexualité n’était plus regardée comme un sport olympique ?
Et si on arrêtait de penser qu’il y a une seule manière de faire l’amour ?
Et si on envoyait balader les normes sexuelles ?
Et si les mecs se sentaient un peu méfiants d’être des mecs ?
Et si l’ONU décrétait un moratoire sur la pénétration ?
Et si la pénétration aussi était politique ?

L’auteur
Martin Page, né en 1975, est connu comme auteur de romans et d’essais (sur la pluie, la cause animale et l’écriture), et de livres jeunesse. Avec sa compagne Coline Pierré, il a fondé une micro maison d’édition/laboratoire pour les textes atypiques : Monstrograph. Refusé par tous les éditeurs, Audelà dla pénétration s’est vendu sur ce label d’auto diffusion à 2 000 exemplaires en un mois. Le voici pour la première fois en librairie.

 

Un mot de l’auteur

Pourquoi écrire un livre sur la pénétration ? Parce que le sujet est là, si présent qu’il en est invisible. Surtout je voulais faire en sorte que l’on entende des choses trop souvent tues, qu’on parle, qu’on pense, qu’on considère la sexualité comme un élément de l’invention humaine, de sa culture, de ses arts, de sa politique. Je voulais qu’on entende les difficultés, les douleurs, la peur d’être anormal·e, et qu’on dise qu’on se fout de la normalité si elle signifie le mépris et le jugement pour ce qui est différent.

Le livre est composé de trois parties : Au-delà de la pénétration, Introduction à Propos sur la pénétration et Propos sur la pénétration. Cette dernière partie est composée de témoignages (anonymes, sauf trois personnes qui ont témoignées sous leur propre nom, des femmes, des écrivaines, Eloïse Lièvre et Emmanuelle Pagano).