◉ Comment élever votre Volkswagen

VW

 

« Pendant des années, les rouages de la Volkswagen sont restés un des grands mystères de l’ouest du Massachusetts. »

Un journaliste du Massachussetts qui vient de perdre son père donne le jour à une Volkswagen 1971. Une coccinelle, pour être précis. Mal au point, condamnée à la casse et réclamant des réparations et des pièces détachées dès sa naissance. Pour la maintenir en vie, son père doit écrire des histoires et les faire ingérer au moteur de la VW.

Récit familial surréaliste et guide d’entretien automobile, ce livre rend hommage à un vrai manuel d’utilisation de Volskwagen rédigé par l’écrivain John Muir dans les années 60, dont il reprend le sommaire au mot près : « Outils et pièces détachées », « Comment conduire une VW », « irritations et grognements », « Voyant rouge allumé »…

Histoire ubuesque à la haute verve comique dans un monde dont même les personnages ne semblent pas comprendre toutes les règles (on peut s’y faire prendre en stop par un piano conduisant un riff musical sur l’autoroute, ou un arbre-à-infarctus peut kidnapper un hôpital et s’enfuir sur les routes du Massachussetts à bord d’une vieille ferme), ce livre est aussi un journal d’écriture, l’auteur se demandant à chaque page s’il écrit un livre de solitude et de mort, ou d’amour et de vie.

Roman américain de Christophe Boucher
Traduction de Théophile Sersiron
Dessins de Matthias Lehmann
978-2-37100-000-1
254 pages – 20€

 
 

christopher-boucher2

Né à Longmeadow dans l’Ouest du Massachusetts en 1978, où il a passé la majeure partie de sa vie, Christopher Boucher fait des études de scénographie et d’anglais, avant de devenir journaliste et d’enseigner en ateliers d’écriture. Lorsqu’elle veut bien démarrer, il conduit, à Northampton, Massachussetts, une Coccinelle de 1971. Il joue du banjo dans un groupe de musique bluegrass. Comment élever votre Volkswagen est son premier roman.
 
 

lehmann-2Né en 1978, le peintre et dessinateur franco brésilien Matthias Lehmann publie depuis dix ans des histoires courtes en bande dessinée dans des revues ou anthologies du monde entier, et en volume, notamment chez Actes Sud et L’Association. Parmi ses œuvres publiées, O pesadelo de gustavo ninguémLe gumbo de l’annéeIsolacity, HWY115L’étouffeur de la RN 115, et Les larmes d’Ezéchiel.

Voir la présentation du livre sur son blog :
« L’écriture très élaborée est un mélange de behaviorisme à l’américaine, teinté de jeux oulipiens, mettant en abyme la littérature, l’organique, l’objet-livre et l’objet-voiture. Passionnant. »
 
 

72465_445393953599_914059_nLecteur assidu de ce que l’Amérique produit de meilleur, Théophile Sersiron prend patiemment le pouls de la littérature pour en extraire l’essence, et parfois pour la traduire. Après des passages à McSweeney’s, Actes Sud, et The National Gallery Publishing— stages prestigieux pour époque difficile — et quelques travaux en freelance pour des éditeurs solitaires, il anime un domaine anglo-américain à Attila. Après plusieurs années passées aux États-Unis et une à Arles sur les bord ensoleillés du Rhône, il habite aujourd’hui à Oslo, charmante capitale verte ou blanche, selon les saisons.
 
 

Dans la presse

« Ce roman n’est pas une autoroute tranquille. »
Sean J. Rose, Livres Hebdo

« Grâce à une profusion de néologismes, l’auteur nous embarque dans un monde sensible auquel ses propres expériences de la souffrance servent de carburant. Un livre drôle pour tous ceux qui refusent de désespérer. »
Amaury Giraud, Le Monde des livres

« Au-delà de l’exercice de style brillant, Boucher invente nombre de situations cocasses et décortique à sa manière les méandres de l’écriture et les règles de la filiation. On vrombit de bonheur. »
Baptiste Liger, Start Up

« Les fans du tuning n’ont pas le monopole du moteur, pardon, du cœur. On s’en rendra compte à la lecture du conceptuel Comment élever votre Volkswagen, roman drôle et touchant qui revisite de manière décalée un manuel automobile de Coccinelle »
Technikart

Sur la toile

« Une magie permanente, une musique incessamment surréaliste, une poignante leçon de vie »
Claro, Le Clavier cannibale

« Dans ce livre génial, tout est proposé, sinon suggéré. De folles découvertes et de grands moments vous attendent au cœur de la machine. Alors n’hésitez pas, foncez »
Antoine Dufeu, Caradisiac

« Comment élever votre Volkswagen est bien plus une sorte de Kaddish qu’une version bariolée et mécanisée de Dolto »
Lazare Bruyant, rédacteur au Fric Frac Club

« On pense à Boris Vian, John Kennedy Toole, ou plutôt à Kurt Vonnegut ou Tom Robbins, à ces écrivains timides qui cachent leurs blessures derrière des mondes extravagants créés de toutes pièces »
Teddy Lonjean, Un dernier livre

« Le livre le plus férocement maboulo-rigolo, brillantissime et funkymegacallisexycool qu’on a lu depuis un bon million d’années. »
Benjamin Berton, Fluctuat

« Un roman drolatique avec une tonalité mélancolique, extrêmement bien illustré par le dessinateur franco-brésilien Matthias Lehmann […] on est presque dans l’univers de Lewis Caroll »
Nikola de la radio Paludes

Discussion de Benoît Virot et Laure Limongi (vidéo) sur la traduction de Comment élever votre Volkswagen à la librairie du Monte en l’air (Paris XXe)

Les libraires

« L’Écume des jours avec une carrosserie métallisée »
Grégoire, librairie Obliques (Auxerre), et aussi sur France Bleu

« Un roman bourré d’optimisme, où l’exercice de style se fait poésie. »
Charlène, librairie Le Tramway (Lyon)

« Inventif, poétique et bouleversant, Comment élever votre Volkswagen est une pure merveille »
Vincent Ladoucette, Gibert (Paris)

« Ce monde de fiction débridée fait penser à Boris Vian ou Lewis Carroll. Sous sa carrosserie-couverture palpite un peit coeur. Prenez-en soin, cette bagnole est aussi humaine et vivante que vous ! »
Philippe Guazzo, Le Comptoir des mots (Paris XXe)