◉ Prix Nocturne 2014

La 9e édition du Prix Nocturne, qui récompense depuis 2005 un texte épuisé d’inspiration insolite ou fantastique, aura lieu le mardi 16 décembre 2014 à la Maison de la poésie.

La soirée débutera à 20h par une lecture de La Nuit aveuglante (éditions Tusitala, 2014), lauréat du prix Nocturne 2012, par Michel Vuillermoz, de la Comédie Française, sera suivie par le dévoilement en avant-première de la réédition du prix Nocturne 2013, Aventures dans l’irréalité immédiate (1er titre des éditions de L’Ogre, 2015) et enfin, à 21h30, de la présentation des jurés et de la proclamation du prix 2014.

Le jury se sera auparavant réuni dans les cryptes voûtées du théâtre, dont il ne sera sorti que par la volonté des foules ou par la force des élixirs.

Lino Aldani, La maison-femme (Parabole per domani, 1987, trad. Jacques Barberi), Présence du futur, Denoël, 1989

Jean-Daniel Baltassat, La Falaise, Bernard Barrault, 1987

Claude Boncompain, Le Cavalier de Riouclare, Julliard, 1943

Zivko Cingo, La Grande Eau (Големата вода, 1971, trad. Maria Bejanovska), L’Âge d’homme, 1980

William Kotzwinkle, Dr Rat (Doctor Rat, 1976, trad. Jaqueline et Michel Lederer), Lattès, 1977

Alain Nadaud, Voyage au pays des bords du gouffre, Denoël, L’Infini, 1986

Paul Scheerbart, « Rakkox le billionnaire » (Rakkox der Billinär : ein Protzenroman, 1901 ; trad. Daniel Walther), in La Science fiction allemande, Presses Pocket, 1980.

NB – Pour une fois, les auteurs Nocturne ont une actualité.
Notez cet automne la traduction de L’Ours est un écrivain comme les autres, de William Kotzwinkle, chez Cambourakis,
et la réédition de Perpetuum mobile, de Paul Scheerbart, chez Zones Sensibles.

Jean-Yves Boschet et Brigitte Schwarz, libraires à l’Iris noir

Julia Zortea, agent double des revues Article XI et Jef Klak

Julien Delorme, éditeur à L’Œil d’or et aux Forges de Vulcain, créateur des Soirées de la petite édition

Corinna Gepner, traductrice d’allemand (voir le blog de l’ATILF)

Nathalie Lacroix, co-fondatrice du Comptoir des mots et du Bureau des Activités Littéraires (éditrice de la revue expérimentale à ciel ouvert Numéro zéro)

Sylvain Lamy, dessinateur et graphiste, pour Cambourakis entre autres

Bernard Quiriny, écrivain, journaliste aux pages littéraires de Chronic’art

La Grande Eau, de l’écrivain macédonien Živko Čingo
a été élu Prix Nocturne 2014
à 5 voix contre 2 pour Le Cavalier de Riouclare.

Sa traductrice, Maria Bejanovska, nous a fait l’honneur de sa présence à la soirée de remise du prix.

Ont reçu des voix au 1er tour :
La Falaise de Jean-Daniel Baltassat et Voyage au pays des bords du gouffre, d’Alain Nadaud