◉ Aux marches du palais

« Vous avez obtenu
la condamnation de mon ami ?
C’est fort bien monsieur ;
aussi nous reverrons-nous
pour débattre de la vôtre. »

(Georges Courtois)

Le 19 décembre 2015, cela fera 30 ans, jour pour jour, que Georges Courtois, Karim Khalki et Patrick Thiollet ont pris la cour d’assises du Tribunal de Nantes en otage. Revolvers et grenades au poing, ils convoquent les caméras de FR3 et renversent la vapeur : pendant 34 heures, au lieu d’être condamnés ce jour pour divers braquages, ils font en direct à la télévision le procès de la justice, des magistrats et de la société carcérale dans laquelle ils se trouvent piégés.

Cette attaque en forme de dénonciation, unique en son genre, ne s’est pas improvisée du jour au lendemain : il aura fallu des années d’humiliations subies et de coups rendus pour aboutir à ce passage à l’acte, dans une condamnation sans appel de la justice de classe.

Préférant la prison pour un mot juste qu’une liberté à demi-mot, Georges Courtois a aujourd’hui 67 ans et habite à Nantes. Il a passé plus de la moitié de sa vie enfermé. Dans ses mémoires, il raconte l’escalade : comment et pourquoi la prise d’otage du tribunal avait un sens bien au-delà de sa biographie, livre la version romancée de son parcours de malfaiteur professionnel et d’homme de lettres malicieux.

Mémoires de prise d’otages par Georges Courtois
Dossier de presse de la prise d’otages en 1985
978-2-37100-017-9 – 320 pages – 20€

 
 

Alors qu’il vient à peine d’entrer en adolescence, on prédit à Georges Courtois qu’il fera un excellent plombier.
Toute sa vie, il donnera la démonstration du contraire en employant tout son talent pour un autre type de vocation :
« malfaiteur ès lettres ».
 
 

 
« Espérons qu’il ne prenne pas en otage l’Académie française. »
Les États et empires de la lune

« L’itinéraire d’un enfant dégoûté. »
Yves Aumont, Ouest France

« Georges Courtois vient de publier un livre sur son incroyable histoire, Aux marches du Palais, aux éditions Le Nouvel Attila. Et retrace dans sa ville de Nantes ses faits d’armes totalement inédits et jamais reproduits par d’autres. »
Patricia Tourancheau, L’Obs

« L’histoire d’un type en colère qui a suivi, le reconnait-il lui-même : “un parcours inéluctable”. Une vie entière aux marches du palais, en marge de la société. »
Benjamin Reverdy

« Je viens de lire votre bouquin, Aux Marches du Palais*. J’ai tourné les pages du même geste hâtif que l’avalage d’un ballon de rouge sur le zinc. Et de celui qui en r’demande, dès la dernière goutte en vue. J’en suis sortie sans tituber, sinon de régalade et de rigolade, mêlées d’un coup de chapeau, bien bas, et d’une onomatopée non encore répertoriée par l’Académie à ce jour. »
Pascale Martello, L’atelier du polygraphe

À lire :
-
l’autoportrait de Georges Courtois publié dans le numéro 2 de la lumineuse revue Jef Klak.
À écouter :
- Extraits de l’entretien avec Georges Courtois, malfaiteur professionnel, par Clémence Durand et Ferdinand Cazalis, 2min32
- Reportage de Georges Courtois par Charlotte Perry pour « Comme un bruit qui court » sur France Inter
- émission « Affaires sensibles » de Fabrice Drouelle sur France Inter consacrée à la prise d’otages de 1985, avec la journaliste Patricia Tourancheau

Retrouvez toute l’actualité de Georges Courtois sur Facebook !